Blog
Rubriques

Déplier Fermer Divers

Déplier Fermer Protection

Déplier Fermer Sortie

Déplier Fermer Communication

Déplier Fermer Documents

Déplier Fermer Réunions

Déplier Fermer Animations

Déplier Fermer Conférences

Derniers billets
Archives
07-2018 Août 2018
L M M J V S D
    01 02 03 04 05
06 07 08 09 10 11 12
13 14 15 16 17 18 19
20 21 22 23 24 25 26
27 28 29 30 31    
Tous les billets
Construction de nichoirs 06/15  -  par Maurice

Samedi 13 juin 2015 Construction de nichoirs sous la baguette de Michel.

Pour cette dernière animation de l'année 2014/2015 peu de candidats et chez les enfants seul Quentin a répondu présent .... Les vacances, le soleil ce font déjà sentir....!!  Peu importe, les présents ont bien travaillé et oeuvré pour les prochaines nichées 2016 en apportant toute leur imagination... ! Sous la houlette de Michel, que l'on remercie d'avoir mis son atelier au service des Colibris, l'imagination a été fertile.

Jugez par vous même le résultat,

1 Nichoir à huppe fascié avec face avant basculante pour un nettoyage régulier du nichoir.

1 mangeoire traditionnelle ouverte

1 nichoir multi espèce grâce à sa face avant amovible et interchangeable,

Bravo à Michel pour ces idées, Bravo à toute l'équipe même petite pour ces belles réalisations, même madame la mouche est venue nous rendre visite pour féliciter l'équipe des Colibris.

Quentin repart avec son nichoir et nous dira quels seront les prochains locataires dans son jardin.....

D'autre animations seront programmées en début d'année 2016.

Publié le 14/06/2015 ~ 19:45  Haut

Mardi 9 juin 2015 Le CPN le Colibri accompagne les enfants de l'école la Brise du Pilat sur les bords du Rhône en quête de voir les castors..

0906pt_00.jpg Tout au long de cette année 2015 le CPN le Colibri  a réalisé des animations au sein de l'école la Brise du Pilat de Maclas pour les classes de CE1, CE2, CM1, CM2. Les thèmes principaux étant les oiseaux du Pilat, comment les aider à passer l'hiver, ainsi que les mammifères.
0906pt_01.jpg Pour finir cette initiation le CPN le Colibri avait prévu participer à quelques sorties natures avec les enfants et pourquoi pas les parents qui souhaitaient ce joindre au groupe. Ce Jeudi 9 juin il a donc été décidé d'aller observer les castors.
0906pt_02.jpg

2 groupes de personnes enfants et adultes ont été formés et chacun d'eux accompagné de Lydie et Maurice pour se positionner au bon endroit prêt de la rivière d'eau vive à St Pierre de Boeuf.

Jumelles en poche ou plus exactement sur les yeux et appareil photo prêt à être enclenché.

0906pt_03.jpg

Chut! plus de bruit dans l'attente que l'animal tant attendu veuille bien se montrer. 

Puis une ride sur l'eau, un museau qui dépasse, vient vers notre direction, bifurque légèrement et s'oriente vers la rive pour venir prendre son repas du soir.

0906pt_04.jpg

Quel merveille, c'est un beau castor de 25Kg avec sa queue plate qui vient se montrer comme une star.....et reste un bon 1/4 d'heure.

Je crois bien que chaque enfant comme adulte garderont en mémoire ce moment de grâce en symbiose avec dame nature ... Reste plus qu'à renouveler cette expérience ..

Publié le 14/06/2015 ~ 14:37  Haut

Vendredi 5 juin 2015 La fêtes des parcs et jardins au parc Mignot d'Annonay pour 3 jours:

Cette année 2015 le CPN Le Colibri est une fois de plus heureux de participer à la fêtes des parcs et Jardins à Annonay au Parc Mignot. Le bureau remercie les élus de la Mairie d'Annonay ainsi que l'association des vieux quartiers de faire une fois de plus confiance au CPN le Colibri pour participer à cette fête populaire.

Présent dans ce cadre majestueux qu'est le parc Mignot Le CPN le Colibri proposait cette année plusieurs présentations et activités.

0506pt_00.jpg 0506pt_01.jpg
  • Un stand dédié aux insectes avec photo, jeux et observation d'un essaim d'abeille niché dans le creux d'un platane de la ville.
  • Avec l'association ARBRES une présentation d'une collection photographique d'arbres remarquables de la Région et de France.
  • Une participation exceptionnelle d'Yves Yger Botaniste, Herboriste qui dans son projet le Chemineau des herbes de Chambery à Nantes c'est arrêté à Annonay. Yves a fait découvrir à un large public d'enfants et d'adultes, la richesse de ce parc dans la diversité des espèces de végétaux et des essences d'arbres ainsi que leur vertus médicinales, tout ceci agrémenté de contes et d'histoires cocasses...!
  • Pour finir les membres du CPN le Colibri ce sont amusés à construire un hôtel à insectes géants pour en faire don aux jardins partagés en espérant que les auxiliaires de jardin viendraient nombreux donner un coup de main bénéfique à tous ces jardiniers talentueux...
  • Le vendredi la journée était tout particulièrement réservée aux enfants des écoles de la communauté d'Annonay. Ils ont pu bénéficier de tout ces animations en fonction de leur goût et de leur souhait.

Vive la fête des parcs et jardins.

0506pt_02.jpg 0506pt_03.jpg
0506pt_04.jpg 0506pt_06.jpg

Publié le 10/06/2015 ~ 17:44  Haut
Le chemineau des herbes 06/15  -  par YvesYGER

Jeudi 4 juin 2015 Le chemineau des herbes dans le parc Gaston Baty à Pélussin: Chronique de Yves YGER

Titre : Vive Saint Sabin!

A Pélussin on m'avait dit que je trouverais là haut des gens passionnés par la Nature. Après avoir herborisé de bon matin dans les bois des alentours, j'errais un moment dans le bourg avec ma chariotte et m'arrêtais dans une auberge pour faire œuvre d'écriture et répondre aux faiseurs de gazettes radiophoniques. Un autochtone, fort sympathique, surpris par mon étrange équipage, m'interrogea sur mes activités : il me parla de l'utilisation des plantes dans ces contrées, de la fabrication d'un breuvage surprenant, dénommé « blanc-doux », obtenu par macération d'herbes exotiques dans le verjus, et d'une très bonne recette de pâté de cochon à la gentiane. Comme j'insistais, il me confirma qu'une étrange congrégation s'était formée dans ces montagnes, réunie par je ne sais quel esprit de découverte et l'envie de faire partager leurs savoirs. J'appris que leurs synodes se déroulaient souvent dans des parcs, jardins, et autres lieux de patrimoine naturel, et entrepris de me rendre à leur assemblée pour observer leurs pratiques et essayer de les convertir à l'écoute de mes « causeries ». Il était important que ma mission d'évangélisation botanique débutât vraiment. Je me rendis au Parc Gaston Baty, où l'on m'avait dit que cette compagnie dite du « Colibri » avait ses habitudes. Je m'assoupis sur un banc, bercé par le chant d'une fontaine et le croassement de quelques rainettes.

Peu de temps avant l'Angélus, ils apparurent : regrettant de n'avoir apporté ni colifichets ni petites boutures, je tentais, avec toute la réserve nécessaire, d'entrer en conversation avec eux. A ma grande surprise, je constatais que nous parlions la même langue, qu'ils semblaient bien connaître la chose des plantes, que parmi eux se trouvaient même quelques vrais spécialistes, et j'eus bientôt l'impression que c'était plutôt eux qui m'apprendraient leur science. J'appris qu'ils vouaient un culte singulier à une herbe , dite de Saint Sabin, qu'en Savoie nous nommons Alchémille  argentée: ils m'en firent même présent, et je la mis sitôt sous presse dans mon herbier des routes de France avec toute la délicatesse nécessaire, tant j'étais confus de leur générosité et de leur compétence. En soirée, de nombreux villageois descendirent dans le parc : je compris qu'ayant appris mon passage, ils avaient organisé en mon honneur un temps de réjouissance, et m'enjoignirent de prendre alors la parole. J'entrepris de les convertir à mes histoires de plantes sacrées, d'explorateurs enfiévrés, d'herbes magiques et de conversations avec les arbres. Pour les impressionner, je réalisai sous leurs yeux , à ma façon, un élixir spécial des fleurs de leurs petites prairies, propre à donner du bonheur, et les encourageais à en copier la recette pour remplacer ce « blanc doux » qui me paraissait peu botanique.

Mon propos parut leur plaire, et ils m'invitèrent à partager leur repas : je constatais alors que chez ces gens, science ne rimait plutôt avec bombance et m'en trouvais fort satisfait.

On m'invita fort obligeamment à dormir chez leur Grand Argentier, où je fus reçu comme un Prince, ce qui me procura grand réconfort, vu les épreuves des derniers jours.

Au matin, alors que nous déjeunions en devisant face aux Alpes embrumées, trois montgolfières apparurent au loin s'élevant de la ville d'Annonay, sans doute envoyées avec moquerie à mon endroit, pour me rappeler qu'en 1763, cette cité avait devancé d'un an celle de Chambéry dans l'aventure de cette nouvelle technique aérostière.

Un peu fâché par ce que j'aurais pu considérer comme un affront, j'obtins qu'on m'y conduisit sur le champ pour obtenir des explications et apporter à ces gens du sud un peu de vraies culture botanique. J'arrivais au lieu-dit Parc Mignot, où la foule se pressait dans une docte assemblée de scientifiques en herbe. Je fus tout de suite assailli par des cohortes de bambins fort demandeurs de savoirs, et je dus leur avouer tout ce que je savais sur l'art de la tisane, du gargarisme et de la magie des plantes, faute de quoi je crois qu'on m'eut prié bien vite de retourner dans ma Savoie voir si les cerises y étaient mures. Au soir, j'oubliais les montgolfières, et entrepris à nouveau de convertir au moins ces gens à ma vérité des herbes: l'auditoire fut là encore attentif et bienveillant.

Décidément, je repartais du Pilat avec plus de savoirs que ce que j'avais apporté, et le sentiment que faute d'être terre de mission, ce pays était celui de l'amitié et de la connaissance partagée.

--Yves Yger--

Publié le 10/06/2015 ~ 17:36  Haut

Vendredi 8 mai 2015 Voyage au Costa Rica... -

08052015costarica_1_550.jpg

" Après quelques instants d'attente, Bernard Jamet est arrivé avec sa femme et un ami, tous deux faisant partis du périple au Costa Rica en janvier 2012. Naturalistes, ils nous ont présenté des photos de nombreux oiseaux ainsi que de quelques amphibiens, insectes, reptiles et mammifères. Quelle belle diversité d'animaux! Des oiseaux aux couleurs vives, des oiseaux immenses ou minuscules (là-bas vivent d'autres "colibris"), un crocodile immergé, des paresseux pas si paresseux, des grenouilles aux couleurs fluos...
Un petit film nous permet de voir tous ces animaux en mouvement.
Il nous raconte leurs expériences, notamment leur trop bref séjour dans un village indigène, où ils ont pu s'essayer à la fabrication de toits en 'natte'. Certains participants ont pu ainsi échanger les souvenirs de leurs propres périples au Costa Rica.

Dans la salle, il y a comme une odeur de voyage!"

A très bientôt,

Clotilde

Publié le 10/06/2015 ~ 16:28  Haut