Programme des activités
 
Recherche
 
Fermer
Prestations du Colibri
Actions de protection
Actualités naturalistes
Membres de Projets

Se reconnecter :
Votre nom (ou pseudo) :
Votre mot de passe

-- Prochaine activité

Causerie initiation à la bryologie: étude des mousses

vendredi 7 juin 20h30 - avec Aurélien LABROCHE, bryologue

- libre et ouvert à tous - 

Le CPN Le Colibri a le plaisir de recevoir Aurélien LABROCHE, bryologue qui, contrairement à nous qui admirons souvent les mousses de haut, s’est penché sur cette flore très diversifiée.

Cette causerie sera l'occasion d'apprendre à connaître les mousses et hépatiques sous de nombreuses facettes. Elles qui peuplent nos arbres, nos pelouses, nos murs et tout ce qui nous entoure.

Outre leur origine et leur évolution, Aurélien présentera leur place dans les écosystèmes. Un petit tour dans la classification de ces espèces, nous amènera sur leurs caractéristiques morphologiques et biologiques. Il évoquera aussi leurs stratégies de dissémination et de reproduction... Et peut-être aussi comment éviter en douceur leur prolifération dans nos pelouses.

Il nous initiera également à comment observer, collecter, conserver et déterminer ces êtres vivants si singuliers dans le monde végétal.

Notre association vous invite nombreux à partager cette initiation à MACLAS dans la Maison des associations (27 Route de Saint-Appolinard), vendredi 7 juin 2019 à 20h30 (entrée libre).

A vendredi / Toute l'équipe
Les 2 derniers billets

Vendredi 7 Juin 2019 : Causerie sur "Les Bryophytes" ou mousses par Aurélien Labroche, bryologue.

Aurélien Labroche, naturaliste et bryologue (qualité plutôt rare qui consiste en l’étude des mousses) est venu nous parler de ces petites « plantes » si communes. Il a apporté avec lui quelques échantillons qui d’emblée nous font dire que nous ne savons pas grand-chose sur les mousses et leur diversité.

mousses2019.JPG

Il nous précise dès le début que ce ne sont pas des plantes, car elles n’ont ni vaisseaux ni racines. Celles-ci ont besoin essentiellement d’eau (et des éléments qui la composent) pour vivre et se reproduire. Qualité remarquable, elles sont capables de reviviscence, c'est-à-dire de reprendre vie après une longue sécheresse (le record est de 19 ans !).  Elles peuplent divers milieux, et ont chacune un support préférentiel : les troncs d’arbres qui pourrissent, les troncs d’arbres vivant, le pied des arbres, le sol, les pierres, …

Les mousses sont les premiers êtres vivants qui apparaissent sur un nouveau milieu, par exemple après une coulée de lave, elles préparent ainsi le terrain pour les plantes à venir. Ce sont également des lieux de vie pour divers espèces de petites bêtes (acariens, escargots…). En plus de leurs bienfaits pour la biodiversité, elles ont également divers usages (anciens ou actuels) pour les hommes : étanchéité, purgatif, vermifuge, absorbant… De nouvelles études testent un potentiel rôle de piégeage de la pollution.

Après nous avoir présenté les différentes grandes classes de mousses, il nous explique les quelques éléments à observer pour les reconnaitre et les différencier et comment s’y prendre …  Avis aux futurs bryologues en herbe !

Merci à Aurélien pour sa grande pédagogie qui nous a permis d’en apprendre un peu plus sur ce monde si peu connu.  Au sortir de cette causerie très intéressante, nous ne regarderons plus les mousses de la même façon !

Publié le 17/06/2019 ~ 08:46  Haut

Vendredi 24 mai : Soirée à la "découverte des papillons de nuit" animée par Jocelyne Blanc, entomologue passionnée en partenariat avec l'association La Pie du Pilat dans son thème de "La Nuit".

Un dizaine d’enfants et une quinzaine d’adultes regroupés devant un drap blanc pendu à un arbre, la nuit tombe…

Papillon1.jpg

C’est dans le très beau jardin de Marie-Thé Visentin sur les hauteurs de Chavanay que nous nous sommes retrouvés à 21h pour approcher ce petit monde de plus près. Jocelyne Blanc, entomologue passionnée des papillons de nuit (ou hétérocères) est avec nous. Après des explications sur la vie, les mœurs et autres anecdotes intéressantes sur les papillons de nuit, nous avons enfin pu observer les premiers spécimens qui ont commencé à venir se poser sur le drap spécialement éclairé à leur intention.

Les papillons de nuit nous paraissent souvent plus ternes à comparer aux papillons de jours et en cela peut être moins intéressants ou enthousiasmants. Les papillons venus ce soir-là ont bien démenti le manque d’intérêt que nous leur portons. Au fur et à mesure de leur arrivée, nous avons découvert des papillons pas si petits que cela et même bien colorés pour certains : parmi les papillons usuels de nos maisons le soir, sont apparus phalènes, mites, noctuelle, écaille chiné, sphinx de la vigne, sphinx du peuplier, bombyx, ... Pour couronner le tout, le plus grand papillon de nuit est apparu en clou du spectacle alors que certaines personnes commençaient à rentrer chez elles : le grand paon de nuit. Un papillon immense, 10 à 16 cm de large ! Tous ces papillons n’étaient pas sauvages du tout et se laissaient approcher sans crainte. Ils restaient même tranquillement posés sur nous, malgré nos mouvements et nos paroles. Qui l’eut cru !

Cette soirée fut pour la plupart d’entre nous une belle découverte sur le monde insoupçonné de la nuit. Merci à Jocelyne pour nous avoir offert ce moment et avoir partagé ses connaissances. Nous sommes repartis avec comme une envie de nous balader plus souvent la nuit à la rencontre de ces beaux hôtes !

Papillon2.jpgPapillons3.JPG

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

Publié le 17/06/2019 ~ 08:26  Haut