Recherche
 
Fermer
La vie du Colibri
Prestation du Colibri
Action de protection
Actualité naturaliste
Calendrier
Préférences

Se reconnecter :
Votre nom (ou pseudo) :
Votre mot de passe


  Nombre de membres 129 membres
Connectés :
( personne )
Snif !!!
Lettre d'information
Pour avoir des nouvelles de ce site, inscrivez-vous à notre Newsletter.
DW3w
Recopier le code :
-- Prochaine activité -- Animation -- Conférence --

Causerie animée par le professeur Christian Perronne sur: La maladie de Lyme. Le 7 avril 2017 20H30

Le plan national de lutte contre la maladie de Lyme a été lancé par le gouvernement en septembre 2016.

Transmise via une morsure de tique infectée par une bactérie, cette maladie se guérit lorsqu’elle est prise en charge tôt mais est difficile à identifier dans ses formes tardives, car ses symptômes peuvent être nombreux et ne sont pas spécifiques de cette affection (maux de tête, rougeurs, douleurs articulaires, etc.). De plus, la piqûre de tique est très souvent méconnue ou ancienne.

La maladie s’est développée ces dernières années parallèlement à la propagation des tiques, qui ont peu de prédateurs naturels, grâce à des conditions climatiques favorables

Le Professeur Christian PERRONNE est le chef du service des Maladies infectieuses, parasitaires et tropicales dont la maladie de lyme à l’Hôpital Raymond-Poincaré à Garches (92). Il milite depuis des années pour améliorer le diagnostic de cette maladie et la prise en charge des patients.

Il a accepté l’invitation du CPN Le Colibri pour animer une causerie sur la maladie de Lyme. Il présentera ses vecteurs, les symptômes, les diagnostics et les traitements appliqués. Il conseillera aussi sur les bons réflexes à adopter suite à une piqûre de tique.

Nous vous attendons nombreux à ce moment d’échange prévu le vendredi 7 avril 2017 à 20h30 dans la salle des fêtes Saint-Jean en haut (Rue de la Maladière) à PELUSSIN (entrée libre).

07042017lyme.jpg

Bienvenue

CPN le Colibri:  L'école de la Nature

CONNAITRE ET PROTEGER LA NATURE

Notre club est ouvert aux familles, aux enfants (8 ans) et/ou aux adultes. Ses activités familiales se déroulent tous les 2ème et 4ème samedis du mois de 14h00 à 17h00 à la Maison des associations de Maclas, route de Saint Appolinard. au RDC.Au même endroit, ont lieu les conférences tous les 1er vendredi du mois à 20h30 Le bureau se réunit le 3ème mercredi du mois.

Selon l'urgence, le CPN peut organiser des chantiers éco-volantaires.

il oeuvre pour : l'éco-citoyenneté au coeur de la nature ordinaire,

  par des actions positives, citoyennes et intergénérationnelles en faveur de la biodiversité.

Si tu es curieux de nature, rejoins-nous ! 

Devenir membre et recevoir notre lettre d'information ou Adhérer et participer à l'ensemble des animations

La réussite du CPN, c'est sa dynamique familiale autour de la Nature !

Pourquoi avoir choisi ce nom si commun que le Colibri ?

Un grand incendie ravage la forêt amazonienne, tous les animaux s'enfuient pour se mettre à l'abri de l'autre côté de la rivière ; seul un colibri reste pour effectuer des allées-venues avec une goutte d'eau dans son bec.

Les animaux l'interpellent : ce que tu fais ne sert à rien ! tu n'éteindras jamais cet incendie avec une goutte d'eau !

"Oui, c'est vrai, mais j'aurai fait ce que j'ai à faire "

conte amérindien

C'est quoi un Colibri ? Comment apport'il sa goutte ?

Chaque Colibri a une compétence et des connaissances  sur la nature qu'il peut transmettre lors d'une animation ou d'une conférence ou d'un atelier. Cet échange de savoirs et de transfert d'expériences est nécessaire pour le fonctionnement de l'association. De plus, le CPN veut être acteur sur son territoire et souhaite réaliser des actions de protection par des chantiers éco-volontaires.

Un objectif commun au travers de la fédération.

La fédération FCPN regroupe plus de 5OO clubs et familles nature en France et de part le monde. Son but étant: l'éducation populaire, et plus particulièrement le développement de la culture naturaliste chez les jeunes et pour tous ceux qui le désirent.

Le dernier billet
Géobiologie de l'habitat 03/17  -  par Clotilde

Vendredi 3 mars à Maclas  La géobiologie de l'habitat nous est présentée par Gilbert Clerc.

0317_grd1.JPG

Ce vendredi 3 mars, nous étions une trentaine rassemblés devant Gilbert Clerc pour en connaître un peut plus sur la géobiologie de l’habitat. Il commence par nous parler de son parcours avant de nous rappeler la définition étymologique du mot Géobiologie : l’étude de la vie sur Terre.

L’homme se trouve entre les forces venues de la Terre (telluriques) et celles venues du ciel (cosmiques), forces qui sont en équilibre. Il est plus ou moins sensible à ces forces. Un médecin devrait porter intérêt au corps mais également au lieu de vie, nous explique-t-il, car c’est dans notre maison que nous passons, notamment pour dormir, plus d’un tiers de notre temps.

Il existe différents réseaux telluriques. Les principaux sont les réseaux Hartmann et Curry. Au point de leur croisement, appelé point étoile, la force dégagée est alors très nocive et pompe l’énergie. Les passages d’eau souterraine sont également des lieux où l’énergie dégagée est très négative et peut engendrer douleurs, arthrose/arthrite, énurésie… Les failles géologiques et les cheminées cosmo telluriques ont elles aussi une influence négative dans les maisons.

 Outre ces forces telluriques, il existe des pollutions électromagnétiques, dont les plus évidentes sont les lignes à hautes tensions, le TGV, les radars, les antennes de TV et de téléphone, les paraboles et maintenant les compteurs LINKY.  Sur ce point, Gilbert Clerc, nous prévient des enjeux pour la santé d’avoir un compteur qui émet des ondes, malgré nous, en continu et sur une portée qui recouvre toute la maison… sans compter d’autres problèmes au niveau du respect de la vie privée etc… Parfois, des mémoires des évènements passés restent dans les murs…

Pour être géobiologue, il faut être avant tout radiesthésiste. Gilbert Clerc nous présente ses outils de travail : pendule, baguettes, antenne, différents cadrans, notamment l’échelle de Bovis. Celle-ci permet de mesurer le taux vibratoire d’une maison. Il nous explique alors sa méthode de travail pour rechercher les nocivités dans un lieu de vie, lors de ses interventions. Suite à quoi, il propose un traitement spécifique pour chaque nocivité.

Il donne ensuite plusieurs conseils à appliquer pour avoir une maison saine, comme avoir une bonne prise de terre, supprimer certains appareils électriques, faire attention à l’emplacement du lit (tête au Nord ou est, pas sous une fenêtre), l’idéal étant une chambre  « monastique » , …

Il s’en suit un long temps d’échange où chacun a pu poser des questions et faire part de ses expériences.

C’est la fin, il est environ 23h…

Merci à Gilbert pour sa présence et le partage de ses connaissances qu’il a bien voulu nous offrir, en toute simplicité…
 

Publié le 10/03/2017 ~ 21:07  Haut