Recherche
 
Fermer
Prestations du Colibri
Actions de protection
Actualités naturalistes
Préférences

Se reconnecter :
Votre nom (ou pseudo) :
Votre mot de passe


  Nombre de membres 139 membres
Lettre d'information
Pour avoir des nouvelles de ce site, inscrivez-vous à notre Newsletter.
-- Prochaine activité

Conférence/causerie vendredi 20 octobre 20H30 Salle polyvalente de DOIZIEUX (entrée libre)

(possibilité de covoiturage prévu à 20H devant l'église Place des Croix à PELUSSIN)

Le sujet portera sur " La forêt privée et la gestion du bois dans le Pilat "

et sera animée par Joseph CROZET.

Joseph Crozet, dit Grand Sapin, est né il y a plus de quatre-vingts ans sous un sapin, au lieu-dit Les Scies à Doizieux, dans l’exploitation forestière de son père.

Il a travaillé 40 ans aux Eaux et Forêt. En parallèle, il a géré pour le compte de sa famille un groupement forestier, héritage d’une exploitation boisée sur les hauteurs de Doizieux de 154 hectares de forêt, entretenue depuis des siècles par ses ancêtres. Sa passion pour les sous-bois et les clairières, les plantes, fleurs, insectes et champignons est intacte...

Qui mieux que ce pilatois "de souche" peut nous raconter la forêt du Pilat d'hier à aujourd'hui à travers le travail de l'homme, les acteurs économiques, les méthodes et outils de travail, le prix du bois, les débouchés, la biodiversité...

En effet, il a commencé en utilisant cognée (« prime » dans le Pilat), hache et passe-partout avec un débardage par cheval ou par paire de bœufs. La grume était ensuite partagée dans une scierie activée par la force hydraulique. Puis dans les années 1960, il a vécu, avec tronçonneuse, tracteur forestier, grumiers et l’électrification de la scierie, la mécanisation de l’exploitation forestière.

Une soirée intéressante qui nous aidera à mieux lire et comprendre nos paysages, notre nature du Pilat pour mieux la préserver !

A très bientôt !

PS : Pour passer à la pratique, la conférence sera suivi en date du 28 octobre d'une Balade en forêt du Pilat accompagnée d'un membre de l'association des "Guides animateurs du Pilat".

2017_10_25 La Forêt.JPG

Le dernier billet

Vendredi 08 septembre 2017  Les papillons de jour du Pilat - par Guillaume Chorgnon, Chargé d'Etude au CEN Loire.       

C’est avec un peu de retard que notre réunion a débuté ce vendredi soir en raison d’un problème de câblage informatique pour lequel nous nous excusons de nouveau.

Mais le jeu en valait la... chandelle car Guillaume nous a concocté un exposé tout en finesse sur un sujet pointu qui exigeait une certaine délicatesse : « Les papillons de jour du Pilat ».

Mission remplie avec succès !

Après nous avoir conté comment s’était magnifiquement déroulée la balade du 29/07 « Sur les coteaux sud de Maclas à la découverte des papillons » (voir reportage sur blog http://www.cpnlecolibri.fr/blog.php?lng=fr&sel=pg&pg=1272 ), Guillaume nous a emmenés dans une présentation structurée mais non moins participative du groupe des Rhopalocères (papillons de jour).

Nous l’avons accompagné à la rencontre des 6 familles de lépidoptères concernées en essayant de retenir à chaque fois ce qui pouvait les différencier (hem! hem!). Les photos s’enchainaient au rythme des questions, des anecdotes et des commentaires de chacun, qui nous transportaient tous et toutes par nos souvenirs sur les pentes et les prairies du Pilat.

Il faut dire que sur 260 papillons de jour français, 120 séjournent au Pilat. Et qu'il y avait déjà beaucoup à dire sans nous attarder davantage sur leurs chenilles... Nous avons donc révisé le cycle des papillons (œuf – larve – chrysalide – papillon), rappelé le vrai rôle de pollinisateur du papillon,  précisé l’attachement de beaucoup d’entre eux à pondre sur leur propre plante hôte (ex : le damier de la succise) et vu les environnements qui leur sont favorables. Nous avons appris qu’il était possible d’élever son papillon à partir de son œuf comme on peut faire pousser son haricot à partir de sa graine (non y a pas allusion ni contrepèterie !) ; mais aussi que certains étaient protégés dont 3 espèces dans le Pilat : azuré du serpolet, damier de la succise et feuille morte du chêne.

Car s’il est intéressant d’observer et d’identifier les papillons, il est indispensable de les protéger en respectant leur environnement jusque dans notre jardin. Guillaume nous conseille donc le simple respect de la biodiversité au jardin pour nous offrir ces petits moments de grâce sous nos fenêtres.

Nous nous rappellerons surtout de cette variété de couleurs et de dessins qui se parent d’aussi jolis noms : damiers, échiquiers, azurés, cuivrés, argus, mercure, paon du jour, écailles,... Et nous regarderons dorénavant les papillons d'un œil plus attentif et atendri.

Alors l’été prochain, c’est promis, Guillaume, je ne me promènerai pas dans le Pilat sans mon livre et mon appareil photo !

*********

Ami(e) de Colibri, cet exposé vraiment remarquable sur « Les papillons de jour du Pilat » est comme d’habitude à ta disposition en téléchargement sur le site de ton association et te servira l'été prochain : http://www.cpnlecolibri.fr/file/Telechargement/Conference/Conference%20Papillons%20du%20Pilat.pdf 

Et nous t’offrons pour le plaisir cette photo d’ « Ecaille chinée » prise par Paulette cet été dans son jardin de Véranne (Quand elle partait de bon matin... Merci Pauletttttte) :

0809.jpg

Publié le 19/09/2017 ~ 16:30  Haut